L'échelle des situations de difficultés 


1. Trésorerie équilibrée :

La trésorerie ne reflète aucune « maladie » qui pourtant pourrait être déjà présente de façon insidieuse. L’anticipation, les outils de gestion doivent mettre en évidence les futures difficultés auxquelles se retrouvera confrontée l’entreprise, et déclencher tous les correctifs permettant de maintenir l’entreprise en bonne santé.

 

2. Baisse, insuffisance ou faiblesse des fonds propres /baisse du fonds de roulement (FR) :

Les fonds propres représentent la richesse accumulée de l’entreprise.
Le fonds de roulement  détermine la masse financière disponible pour financer durablement les besoins de l’entreprise.
La dégradation du fonds de roulement provient d’une perte, d’un investissement insuffisamment financé (emprunt). On constate une baisse de trésorerie. Sans rectification du déséquilibre, il devient difficile d’assurer le règlement des échéances.

 

3. Trésorerie tendue :

Le besoin en fonds de roulement devient trop important par rapport à la masse financière disponible (FR), assurer les échéances devient un exercice difficile. Chaque paiement peut nécessiter des négociations avec les fournisseurs pour obtenir du délai. 

 

4. Retards de paiement :

Le besoin en fonds de roulement est devenu disproportionné par rapport à la masse financière disponible, les négociations au coup par coup ne suffisent plus et l’on rentre dans des retards de paiement et des promesses aux fournisseurs que l’on ne sait pas tenir. 

 

5. Cessation des paiements :

Devant les difficultés de paiement répétées, l’entreprise est mise en cessation de paiement. Le Tribunal de Commerce devient alors le maître du jeu, c’est une autre phase de la vie d'une entreprise qui commence !

 

Lire la suite : Les dispositifs de soutien aux entreprises