Camille. C.
banquier :

« Notre métier de banquier est de prêter, à celui qui en a besoin, l’argent qui nous a été confié par des épargnants, c'est-à dire jouer le rôle d’intermédiaire financier. Notre participation au soutien de l’économie par le crédit suppose que nous puissions garantir aux épargnants la pérennité de leurs dépôts et donc d'apprécier au mieux le risque potentiel de non remboursement.
Nous sommes donc très attentifs à la santé économique des entreprises et leur capacité à rembourser les crédits consentis. A ce titre, nous nous attachons à bien comprendre le métier de l'entreprise et ses besoins de financements, d'investissement et de trésorerie afin d'y apporter au-delà des fonds propres indispensables, les crédits nécessaires.


Nous nous sommes impliqués dans la création de ce mémento car nous pensons que tout ce qui pourra être fait pour prévenir les difficultés d’une entreprise sera bénéfique à l'ensemble des acteurs de notre économie ainsi que notre pratique habituelle le démontre.
La participation consensuelle de tous les acteurs de la prévention est un facteur supplémentaire de croire en ce projet.»

 

Johanna C.
expert comptable :

« Nous vivons tous les jours avec les chefs d’entreprise et nous connaissons à la fois les joies et les servitudes qui sont leur lot quotidien. L’accompagnement dans les phases difficiles fait partie des services que doit rendre l’expert-comptable à son client.
Celui-ci, véritable chef d’orchestre de son entreprise, doit pouvoir trouver autour de lui l’information et le conseil qui lui sont nécessaires pour continuer à gérer son entreprise.


Participer à la création d’une chaîne qui réunit de façon cohérente l’ensemble des partenaires privés et publics de la prévention des difficultés m’est apparu comme une action importante pour :

  • donner une vision simple et cohérente des divers dispositifs ;
  • porter un message commun ;
  • baliser le chemin à parcourir dans toutes les circonstances y compris les plus difficiles.

Connaître des difficultés est le lot fréquent des entreprises, les traiter le plus tôt possible, aidées par des recommandations et des conseils pertinents, permet d’espérer prendre le chemin de la prospérité retrouvée.
C’est la démarche que je maintiendrai