Source : « Guide à destination des chefs d’entreprises pour faciliter leurs relations avec leurs banques » - Médiation du crédit aux entreprises


DES CONSEILS PRATIQUES

 

La stratégie de l’entreprise

  • Bien connaître votre marché et ses acteurs ainsi que votre positionnement au sein de ce marché. Une multitude d’outils d’études de marché est mise à votre disposition sur internet par de nombreux partenaires, elles peuvent vous inspirer.
  • Développer des stratégies de court, moyen et si possible long terme (investissement, développement).


L’organisation générale au sein de votre entreprise

  • Vérifier l’adéquation de vos ressources humaines avec vos besoins à 2 ans.
  • Évaluer les éventuelles embauches (profil, technique) et le mode de rémunération.
  • Analyser, le cas échéant avec votre expert-comptable, le statut CDD ou CDI à privilégier pour une embauche éventuelle.
  • Clarifier les procédures internes.
  • Clarifier les « règles » de l’entreprise (heures d’arrivée, de départ…).
  • Établir des fiches de fonctions pour chaque salarié.
  • Communiquer avec votre personnel (organisation des réunions d’écoute et d’échange régulières en complément aux réunions légalement obligatoires, DP, CE, CHSCT...).
  • Créer une politique d’assurance qualité.


La gestion financière

Assurer une bonne gestion financière de votre entreprise ; établir une cartographie claire de votre situation
financière avec l’aide des outils financiers (bilan, comptes prévisionnels, situation de trésorerie, ...).

  • Mettre en place un outil de suivi mensuel de la balance clients et des dettes fournisseurs (balance âgée).
  • Demander la communication de votre notation auprès de votre/vos banque(s) sur demande écrite (Loi Brunel 2009, art 2), à ce que ces éléments vous soient commentés.
  • Rencontrer le directeur d’agence de votre établissement bancaire (s’il n’est pas votre interlocuteur habituel) au moins deux fois par an.

 

Les relations clients/fournisseurs

Chaque accord contractuel établi avec votre client doit prendre dans la mesure du possible la forme d’un
contrat écrit et non seulement oral.

  • Assurer, dans la mesure du possible, l’indépendance stratégique de votre TPE.
  • Diversifier votre base de clientèle, ne pas être dépendant d’un ou deux gros clients.
  • Analyser finement les commandes atypiques (montants très importants, délais très courts).
  • Protéger vos inventions. Si vous avez créé un produit ou outil n’existant pas auparavant, protégez ce dernier en le brevetant ou en obtenant un certificat d’utilité (attestation de propriété d’une durée de vie de 6 ans au lieu de 20 ans de durée de vie d’un brevet classique) avant de le partager avec votre/vos client(s).
  • Cultiver les relations de confiance avec vos clients/fournisseurs principaux en organisant les réunions régulières au cours de l’année (ex. une réunion par trimestre) afin de faire le point sur vos accords respectifs et échanger sur d’éventuels projets, des évolutions contractuelles et/ou les problèmes rencontrés ou anticipés.
  • Ne pas rester seul.
      • Contacter d’autres TPE travaillant dans votre secteur d’activité afin de créer un réseau de partenariat.
      • Dans la mesure du possible, trouver des synergies et puiser des ressources avec d’autres TPE afin de pouvoir répondre à des appels d’offres plus importants et entrer sur des marchés auxquels vous n’auriez pas accès en agissant seul.

 

Le plan commercial

  • Se faire connaître auprès des clients potentiels (développement d’une stratégie de marketing).
  • Avant d’établir un contrat avec un client potentiel, faire la recherche des principales informations sur l’entreprise en question (intégrité, santé financière, relations avec d’autres fournisseurs, informations sur les sites internet).
  • Gérer personnellement les comptes clients principaux de votre entreprise.
  • Visiter vos clients, communiquer avec eux afin d’établir de bonnes relations.
  • Comprendre leurs attentes et savoir si vous êtes en mesure d’y répondre.


La fiscalité

  • Demander conseil au moment de la création de la société sur le bon statut fiscal à choisir en fonction de votre objectif, votre âge, vos projections, votre statut familial, …
  • Consulter régulièrement vos conseils à tous les stades de la société (y compris lors de la phase de transmission) car la fiscalité comme le droit évolue et qu’en fonction des choix opérés, les charges fiscales peuvent être fortement différentes.