COMMENT ANTICIPER ?

Anticiper, le maître mot est lâché, mais comment écrire la suite de l’histoire ?


Une fois encore, suivons l’aventure d’un chef d’entreprise qui, au fur et à mesure du développement de ses activités, a mis en place les dispositifs lui permettant de répondre au besoin d’anticipation.
En effet la gestion d’une entreprise suppose d’être en éveil permanent pour rester à l’écoute du marché, de ses clients, de ses salariés.

Robert C. dirigeant d’une entreprise de mécanique industrielle, 25 personnes :

« Lors de la création de mon entreprise il y a 20 ans, nostalgie ou réalité, tout me semblait plus facile, j’avais le sentiment de disposer de marge dans tous les champs d’action : en ressources humaines, en prix, en temps.

Mais au fil des années, j’ai dû modifier ma façon de travailler afin de m’adapter au nouveau contexte.

J’ai notamment pris conscience que je devais passer du temps pour avoir une vision stratégique globale de l’entreprise et de son environnement. Cela me permettait de garder une ligne conductrice dans les actions de tous les jours.
La clôture de mon exercice social (mon exercice va du 1er janvier au 31 décembre) est devenue le moment clé pour analyser l’année qui se termine et préparer celle qui vient. Je me pose des questions aussi cruelles que « mon entreprise a-t-elle encore un sens ?

A-t-elle encore sa place sur son marché ?»

  • Ce qui m’oblige à vérifier :ma connaissance du marché, de mes concurrents, des produits et services qui mergent ;
  • ma capacité à gagner ma vie en vendant au « prix du marché »,
  • mes prévisions d’investissements, entre mon envie technique, celle de faire mieux que mes concurrents et les moyens mesurés dont je dispose
  • que je n’ai pas perdu d’affaires par manque d’adaptation aux absorber les à-coups (surcharge, absence, évolution technique ou marketing).
    Tout cela me permet de bâtir mon budget annuel qui traduit de façon chiffrée ma vision stratégique appliquée à l’année en cours et ventilée mensuellement.

    J’ai dernièrement mis en place, avec l’aide de mon expert-comptable, un tableau de bord qui me permet d’établir et d’analyser mon compte de résultat tous les mois.

  • Cela me permet ensuite de mesurer les écarts par rapport au plan que je m’étais fixé (le budget) et de mettre en oeuvre les actions correctives nécessaires.

Grâce à ce travail de fond, j’ai à plusieurs reprises pu anticiper des périodes difficiles :

  • des problèmes de trésorerie, dans le cadre du financement d’un investissement important
  • une modification des besoins de mes clients. Sur trois ans j’ai réussi à adapter ma production, et notamment les services associés, et j’ai repris des volumes commerciaux satisfaisants
  • le départ à la retraite simultané de mon chef d’atelier, véritable pivot technico- commercial de l’entreprise, et du responsable de la maintenance, excellent technicien, doublon discret du premier. J’ai lu ce que disait Pierre P. et comme lui je dors mieux, et ma famille a noté avec plaisir mon comportement plus détendu ». 

L’entreprise de Robert C. vue par son Conseil :

«Le bon travail fait par Robert avec son expert- comptable lui a permis d’amener son entreprise à un niveau de contrôle que pourraient envier des entreprises de plus grande taille. Robert a su écouter les divers experts qu’il a consultés lorsqu’il a senti que le monde qui l’entourait avait changé. Il ne s’est pas lancé dans des opérations de gestion complexes, il a mis en place le juste niveau nécessaire à la taille de son entreprise et au temps et à l’énergie qu’il souhaitait consacrer à sa gestion »

 

Accéder à la suite : Maitriser sa gestion

A retenir

Les conseils pratiques, les indicateurs à surveiller et le kit de gestion sont les outils indispensables au chef d’entreprise, pour anticiper, gérer et optimiser son outil de travail

En savoir plus

Plusieurs documents peuvent permettre de s’interroger sur la maîtrise que l’on possède de la gestion de son entreprise. 
Nous vous conseillons de les consulter ici :